La mémoire – Kibboutz Lohamei Haghetaot – Israël – 4 Mai 2017

367ème rencontre 

Jeudi 4 mai 2017

IVA [en partenariat avec CIEUX] – Kibboutz Lohamei Haghetaot, Hazafon, Israël

 

4 mai 2017 – Séminaire IVA au Kibboutz Lohamei Haghetaot

A l’invitation de l’IVA, (Israeli Volunteer Association), partenaire de CIEUX en Israël, l’ensemble des volontaires a rendez-vous au Kibboutz en milieu de matinée.

Les coordinateurs de l’organisation sont également présents. L’ambiance est joviale, le temps magnifique, à 10h il fait déjà chaud. Nous démarrons la journée par un petit déjeuner offert par le musée Ghetto Fighters’ House au sein duquel nous passerons l’ensemble de la journée. Nous nous réunissons ensuite dans l’amphithéâtre du musée afin d’écouter une petite introduction sur la création du musée et sa mission actuelle avant de nous diviser en quatre groupes pour l’ensemble de la journée. Créé en 1949 sur un ancien village arabe (Al-Sumayriyya), la communauté du Kibboutz a progressivement accueilli de nombreux survivants de l’holocauste issus d’Europe de l’est notamment, du ghetto de Varsovie par exemple.

L’objectif initial était de créer un lieu de rencontre et de mémoire, authentique, car créé par des exilés ayant échappé à la mort durant la seconde guerre mondiale, en mémoire de leurs proches disparus, et à destination des générations futures. L’édifice de plus de quatre étages est impressionnant, des décennies ont été nécessaire à sa construction, il a été au fil des ans rénové à plusieurs reprises. Aujourd’hui le musée présente une technologie avancée qui permet de rentrer dans l’histoire qu’il retrace de manière ludique et interactive.

La mission première du lieu est de collecter, de répertorier et enfin de préserver toutes sortes d’archives issues d’avant la seconde guerre mondiale ayant appartenu au monde juif. Des milliers de pièces de toutes natures sont aujourd’hui hébergées par le musée, qui continue chaque jour d’en recevoir de nouvelles (écrits, ouvrages, vêtements, bijoux…). Le lieu, via de nombreuses expositions notamment, met en avant la résistance des juifs persécutés pendant la seconde guerre mondiale, de même que leurs souvenirs et leurs traumatismes.

Lieu de mémoire par excellence, la communauté s’attache aujourd’hui à présenter les évènements passés de manière factuelle afin de sensibiliser les générations futures aux atrocités perpétrées à l’encontre de la communauté juive aux XXème siècle. Elle s’attache par ailleurs, à faire de ce lieu un monument de rencontre où la multi culturalité et le dialogue intercommunautaire sont importants.

Notre guide nous a fait une présentation tout à fait inédite des évènements. Avec recul et neutralité il a pris le temps de nous expliquer de façon détaillée la manière dont ce musée a été construit, quelle était la vision des fondateurs et comment aujourd’hui les équipes du musée s’attachaient à présenter l’holocauste et sa mémoire sous un jour différent. Très pédagogue, il a su amener de la participation et de la réflexion de notre part à chaque étape de la visite.

Au sein de notre groupe, nous avons terminé la journée par un débat où nous avons notamment abordé la question des réfugiés en Europe aujourd’hui. A la vieille des élections françaises le débat, au début timide a fini par être assez animé. Il a permis en ce sens de montrer sous un autre angle les volontaires que nous sommes, nos passions et nos convictions.

Maëla et Léa, Volontaires en Service Civique avec C.I.E.U.X. et l’IVA.

 

 

 

Voter ici