La minorité arabe au sein de la société israélienne – École arabe – Tamra – Israël – 22 et 23 Novembre 2017

Les volontaires en Service Civique avec CIEUX et l’IVA (Israeli Volunteer Association) en Israël, participent à des séminaires de connaissance inter-culturelle et d’ouverture sur le monde. Réunis le 22 et 23 novembre à l’Ecole arabe de Tamra et hébergés par des familles d’accueil, les volontaires ont suivi des conférences et animés des ateliers sur la place de la minorité arabe au sein de la société israélienne.

Compte-rendu du séminaire

Du 22 au 23 novembre 2017, le programme international de l’Association israélienne des volontaires (IVA) pour l’année de volontariat 2017-2018 a eu son premier séminaire de deux jours à Tamra – un village arabe de la Galilée du Nord.
Sujet: La minorité arabe au sein de la société israélienne

Principaux objectifs du séminaire:
-Fournir des informations sur la minorité arabo-israélienne en Israël Connaître la vie dans un village arabe en Israël (Exemple: Tamra)
-Représenter différentes perspectives / récits au sein de la population arabo-israélienne (aspects positifs et stimulants)
-Expériences d’auto-exploration grâce à une méthodologie interactive et pratique.

Le premier jour du séminaire:
Les 30 volontaires sont arrivés jusqu’à 11h30 au lieu du séminaire à Tamra, Tamra Public Elementary School. Après l’accueil officiel de l’équipe IVA-Seminar, les premières informations ont été fournies par le directeur Ahmed Baker Diab sur la région et plus particulièrement sur l’école d’accueil.

Session 1: Histoire personnelle et visite à Tamra
La première session a présenté les volontaires au récit de Suliman Suliman, le conseiller du mouvement des jeunes Hanoa’r HaOved ve HaLomed. Les membres du mouvement des jeunes ont participé au séminaire et ont participé activement à toutes les sessions.

Suliman a spécifiquement expliqué la structure du mouvement, les services qu’ils fournissent aux enfants et aux jeunes dans la ville de Tamra et les défis auxquels ils sont confrontés dans leur travail. De plus, Suliman a décrit son histoire familiale et son point de vue personnel sur son environnement en tant qu’Arabe-Israélien, vivant dans un village arabe.

Après ses explications, le groupe a commencé une visite à pied autour de Tamra. Sur un point d’observation, les différentes frontières ont été expliquées (avant et après 1948) et les développements actuels en termes de croissance économique, d’éducation et d’infrastructures.

Session 2: Atelier « A mon avis »
Cet atelier se compose de deux éléments différents qui visent à exposer les volontaires à un processus de (ré) réflexion individuel en fonction de leurs propres perceptions, de leurs comportements communicatifs et de leurs opinions subjectives.

La première partie avait pour but de présenter aux participants une «image de groupe» différente selon les différents sujets. Divers Emojis ont été distribués sur le sol. Les volontaires ont dû se trier selon leurs propres préférences et opinions après avoir entendu les questions de l’animateur (j’aime les chats, j’aime lire, j’aime participer à ce séminaire, etc.). Chaque question représentait une image différente du groupe qui a été utilisé dans la réflexion comme première étape pour acquérir la conscience de soi en termes de préjugés envers les autres et de la complexité des relations dans un groupe.

La deuxième partie s’est poursuivie dans le domaine des variétés de perspectives et liée à une expérience individuelle en reflétant les modes de communication personnels, en utilisant la méthode des «chaises parlantes». Les bénévoles marchent autour de la pièce aussi longtemps que la musique joue. Après avoir arrêté la musique, ils doivent trouver une chaise pour eux-mêmes qui sont déjà préparés en étant disposés par deux. Après que chaque volontaire reçoit un partenaire, une déclaration / question est lue à haute voix par l’animateur. L’un des deux a une minute pour faire des conférences sur le sujet donné, pour présenter son opinion. Le partenaire n’est pas autorisé à commenter ou à réagir pendant toute cette minute. Par la suite, l’autre personne a l’occasion de parler pendant une minute et, en retour, le bénévole parlant doit être silencieux. Les couples ont abordé des sujets tels que « Le réchauffement climatique – un problème oui ou non? », « La religion joue un grand rôle dans ma vie », etc.

Dans la réflexion, plusieurs aspects ont été mentionnés en fonction de l’impact de l’exercice sur les volontaires. Beaucoup d’entre eux ont pris conscience de la façon dont ils se comportent habituellement dans une conversation ou une discussion, à quel point il est difficile d’écouter et de ne pas commenter et / ou essayer immédiatement de convaincre l’autre personne.

Les deux exercices combinés ont été résumés comme une invitation à réfléchir sur ses propres comportements et à créer un processus de réflexion critique sur les thèmes de la «pensée en noir et blanc», des «vérités subjectives», etc.

Familles d’accueil:
Une partie importante du séminaire de 2 jours est de rester dans l’environnement et l’échange culturel avec une famille d’accueil. Après un dîner commun, les volontaires ont été distribués aux familles d’accueil à Tamra. Certains ont pu être seuls dans une famille, certains ont choisi de rester avec d’autres bénévoles.
Cette chaîne donne à chaque volontaire une opportunité individuelle pour un dialogue interculturel et social personnel au sein de la société arabo-israélienne.

Le deuxième jour du séminaire:
Après être arrivé à l’école le matin, le séminaire a continué avec son programme – construit sur l’information donnée et les exercices déjà pratiqués.
Muhammad Elhega Shoko, directeur municipal des programmes éducatifs non formels à Tamra, a commencé par donner plus d’informations sur le travail structurel et les services pour les jeunes de Tamra en complément de la conférence de Suliman la veille.

Session 3: Atelier « La minorité arabe – Différents récits en moi »
Le groupe a été réparti en six sous-groupes, représentant une certaine population à Tamra (femmes, jeunes, personnes âgées). La première tâche des volontaires consistait à se promener en ville et à prendre quatre photos en fonction de leur population: deux photos où ils se sentiraient à l’aise (par exemple Ice-Cream Shop pour les jeunes) et deux photos où ils se sentiraient mal à l’aise (p. et côté caché de la construction pour les femmes).

Session 4: Atelier «La minorité arabe – Différents narrations au sein de II»

Après la courte mission, les récits des différents groupes sont devenus plus précis:
1) Femmes arabes – récit positif
2) Femmes arabes – récit stimulant
3) Jeunesse arabe – récit positif
4) Jeunesse arabe – récit stimulant
5) Elderlies arabes – récit positif
6) Elderlies arabes – récit stimulant
Chaque groupe a reçu la tâche de parler de leurs résultats lors de leur promenade à travers la ville et d’écrire 20 phrases soutenant leurs récits donnés.
Après avoir terminé cet exercice, les deux groupes d’une population ont été fusionnés ensemble.
1) Femmes arabes – récit positif et stimulant
2) Jeunesse arabe – récit positif et stimulant
3) Elderlies arabes – récit positif et stimulant

L’étape suivante consistait à discuter des deux récits, à les combiner et à créer un collage pour une présentation devant tout le groupe. Dans cette présentation, les images prises précédemment ont été projetées pour l’ensemble du groupe.
La réflexion de cet atelier s’est principalement centrée sur la continuation des sujets soulevés précédemment: La difficulté d’accepter d’autres récits lorsque la propre perception est cohérente et subjectivement la vérité, la complexité des récits en général, le danger de généralisation et les préjugés et l’unique et environnement difficile où les Arabes-Israéliens sont confrontés et vivent.
Après les ateliers, les volontaires ont apprécié le déjeuner ensemble et le séminaire s’est terminé par un cercle de réflexion et des commentaires pour l’équipe du séminaire.

La minorité arabe au sein de la société israélienne – École arabe – Tamra – Israël – 22 et 23 Novembre 2017
Voter ici