Sensibilisation au vivre-ensemble – Centre Amel – Beyrouth – Liban – 20 juin 2017

377ème rencontre 

Mardi 20 juin 2017

Centre Amel – rue Joseph Tayyar, Ain el Remaneh, Beyrouth, Liban

 

 

3ème Session de sensibilisation au « Vivre ensemble » par Alexia, Volontaire en Service Civique avec CIEUX et Amel au Liban

Par petits groupes de 5 ou 6, les élèves ont été invités à créer une petite scène de théâtre sur le sujet suivant : Un nouvel élève de nationalité étrangère vient d’arriver dans votre classe.

De façon générale, les scènes ont suivi le schéma suivant : l’élève est dans un premier moqué et rejeté, puis un conflit s’opère entre ceux qui prennent sa défense et ceux qui veulent l’exclure, et enfin suite à un jeu d’argumentation, l’utilisation de l’humour et de la raison, le nouvel élève finit par être accepté par tous, ou bien la ou les personnes qui restent réfractaires finissent par être celles qui sont marginalisées du groupe.

L’objectif ici était de confronter les enfants à une situation qu’ils pourraient tout à fait rencontrer dans la réalité. Le jeu de rôle a également permis aux élèves de travailler leur empathie (par exemple en demandant à un enfant libanais de tenir le rôle de l’enfant étranger).

Alexia el Haddad – Centre Amel de Ain el Remaneh – Beyrouth – Le 20 Juin 2017

 

Nous avons demandé aux enfants de fermer les yeux quelques secondes et d’imaginer à quoi ressemblerait la société sans « vivre-ensemble ». Les retours des élèves ont été sans appel : tous ont vu qu’une société sans « vivre-ensemble » était synonyme d’insécurité, de guerre, d’injustice, de peur, etc.

Pour terminer, les enfants ont été invités à énumérer les points clés du « vivre-ensemble » et ce que cela signifie. D’eux même, ils ont énoncé les termes de tolérance, de respect, de partage, d’entre-aide, d’amour, etc.

 

Bilan des Sessions de sensibilisation au « Vivre ensemble » par Alexia, Volontaire en Service Civique avec CIEUX et Amel au Liban.

Les sessions consacrées au vivre-ensemble ont été menées par une professeure/formatrice de Amel et ont regroupé 26 enfants âgés de 12 à 15 ans (Libanais, Syriens, Egyptiens et Iraquiens). Elles se sont déroulées de façon interactive et ont été rythmées par différentes activités et jeux de rôles.

Dans une société libanaise particulièrement fragilisée par la crise syrienne, une telle session de sensibilisation a été porteuse de sens et a eu un écho tout particulier dans les esprits des enfants.

Nous pouvons tirer un bilan plus que positif de cette séance durant laquelle les élèves se sont montrés plein d’enthousiasme, d’intérêt et de curiosité.

Voter ici