Akko – un exemple de coexistence en Israël ? – Akko – Israël – 7 Décembre 2017

Jeudi 7 décembre 2017

IVA [en partenariat avec CIEUX] – Akko, Israël

Thème : Akko – un exemple de coexistence en Israël ?

 

 

Les volontaires ont participé à un séminaire le 7 décembre 2017 à Akko ( plus connue en France sous le nom de Saint-Jean-d’Acre), sur le thème de la Coexistence !

Compte-rendu du séminaire

Le 7 décembre 2017, le Département International de l’Association des Volontaires Israéliens (IVA) a invité les 30 volontaires qui ont choisi comme séminaire d’une journée le sujet: « Akko (Acre) – un exemple de coexistence en Israël?  »
Akko, une ville du nord d’Israël, comprend de nombreux groupes culturels et est considérée comme une ville mixte en Israël.

Certaines personnes symbolisent Akko comme un exemple de coexistence en Israël, certaines personnes ne sont pas d’accord avec cette hypothèse. En tant que tel, il a été choisi par l’équipe du séminaire comme l’endroit idéal pour accueillir un séminaire sur le sujet mentionné précédemment et les relations multiculturelles, en particulier sur la minorité arabe au sein de la société israélienne.

Le séminaire a eu lieu dans la vieille ville d’Akko, qui est également intéressante en elle-même, en termes historiques et architecturaux. L’Arabesque – une auberge et un centre culturel avec une architecture marocaine a accueilli le groupe de séminaire pendant la journée.

Principaux objectifs du séminaire:
– Donner aux volontaires un espace pour échanger et se connaître
– Fournir des informations sur la ville d’Akko et ses habitants
– Présenter différents récits en fonction du thème de coexistence choisi
– Expériences d’auto-exploration grâce à une méthodologie interactive et pratique
Le séminaire a été distribué en quatre sessions principales:
1) Rencontre avec deux résidents d’Akko – Andrew Abado et Micha
2) Visite guidée de la ville
3) Atelier « Israéliens arabes et juifs à Akko – Récits et perspectives »
4) Réflexion et fermeture

1) Rencontre avec deux résidents d’Akko – Andrew Abado et Micha
Andrew Abado est un jeune résident de la ville d’Akko. Il a discuté des défis de la coexistence de son point de vue et de son récit, y compris l’histoire de la ville et de sa famille arabo-chrétienne. Les bénévoles ont eu l’occasion de comprendre le point de vue d’une minorité personnalisée.
La deuxième présentation a été tenue par Micha, le propriétaire de l’Arabesque en tant que jeune entrepreneur juif israélien qui a déménagé à Akko pour l’ouverture de cette entreprise. Il a expliqué ses défis et ses difficultés d’être accepté dans la communauté ainsi que sa perception personnelle et sa narration.

2) Visite de la ville
La visite de la ville a également été guidée par Andrew Abado, en mettant l’accent sur la présentation de la ville en fonction des événements historiques mentionnés précédemment. La visite a présenté les défis et les problèmes des volontaires qui se sont développés à travers les décisions économiques de l’Etat, l’embourgeoisement et la question des investisseurs étrangers. Il jette également un éclairage intéressant sur la relation entre les résidents et les propriétaires d’entreprises, juifs et arabes, dans la vieille ville.

3) Atelier « Israéliens arabes et juifs à Akko – Récits et perspectives »
Le groupe a été réparti en six sous-groupes, représentant une certaine population. (Les femmes, les jeunes, les personnes âgées). La première tâche pour les volontaires a été combinée avec la tournée de la ville. Tout en se promenant dans la ville, les volontaires étaient censés prendre des photos en fonction de leur population, où se sentiraient-ils à l’aise et en comparaison, où se sentiraient-ils mal à l’aise.
Après la courte mission, les récits des différents groupes sont devenus plus précis:
1) Les femmes arabo-israéliennes à Akko – un récit positif et stimulant
2) Femmes juives-israéliennes à Akko – récit positif et stimulant
3) La jeunesse arabo-israélienne à Akko – un récit positif et stimulant
4) La jeunesse judéo-israélienne à Akko – récit positif et stimulant
5) Elderlies arabo-israéliens à Akko – récit positif et stimulant
6) Elderlies judéo-israéliens à Akko – récit positif et stimulant
Chaque groupe a reçu la tâche de parler de leurs résultats lors de leur observation à Akko. Ensuite, ils ont dû écrire dix phrases sur le côté positif de leurs récits et dix phrases sur le côté stimulant de leurs récits donnés.

Après avoir terminé cet exercice, deux groupes ont été fusionnés.
1) Les femmes arabo-israéliennes et juives-israéliennes
2) Jeunesse arabo-israélienne et juive israélienne
3) Elderlies arabo-israéliens et juifs-israéliens

L’étape suivante consistait à discuter des deux récits, à les combiner et à créer un collage pour une présentation devant tout le groupe.

4) Fermeture, réflexion et rétroaction
Les volontaires ont reçu un résumé et une présentation sur les principales intentions des activités et méthodes choisies.

L’objectif principal de la première session n’était pas seulement d’exposer les volontaires à des récits uniques. De plus, la prise de conscience qu’un exemple sur «les deux côtés» ne devrait pas conduire à des généralisations et / ou à un développement immédiat de l’opinion. Le lien a également été établi avec des expériences de voyage individuelles et le traitement de récits difficiles, par exemple. voyager en Cisjordanie, etc.

Généralement, ce séminaire était axé sur la sensibilisation à la complexité du sujet, la difficulté d’accepter d’autres récits lorsque la propre perception est cohérente et subjectivement la vérité, la complexité des récits en général, le danger de généralisation et les préjugés dans une ville mixte comme Akko.

Akko – un exemple de coexistence en Israël ? – Akko – Israël – 7 Décembre 2017
Voter ici