Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons

Louise – Mon volontariat en Israël avec CIEUX et le KPC (Kibboutz Program Center). Visite du Lycée de Givat Haviva aux côtés d’élèves israéliens et palestiniens.

« Clémence, volontaire engagée avec CIEUX au lycée avec l’appui de l’association française Givat Haviva, m’emmène à la plage, au sud de Césarée, où nous y passons la plus grande partie de notre journée. C’est à moins de trente minutes de Givat Haviva.

Avant cela, une petite péripétie me permet de voir une nouvelle fois le climat qui règne à Givat Haviva. En effet, j’entends soudainement un énorme bruit de craquement derrière moi, me retourne et vois une gigantesque branche d’arbre tomber comme au ralenti sur des voitures qui étaient garées là. Heureusement personne n’était là à ce moment mais plusieurs voitures sont très endommagées.

Très rapidement une petite foule de professeurs et d’élèves s’amassent autour de l’arbre à terre. L’humeur est à la surprise et j’observe une nouvelle fois la diversité des habitants de Givat Haviva. J’ai l’impression que tout le monde se connaît. Il ne faut pas oublier que le 26 mai, c’est-à-dire le jour où je suis arrivée à Givat Haviva, il y avait eu d’énormes bombardements dans la bande de Gaza à Rafah.

Le lendemain, sur les réseaux comme partout dans le monde, une grande colère s’est propagée avec beaucoup de mouvements et de manifestations. Nous n’en avons pas entendu parler une fois sur le campus, comme si c’était un sujet tabou ou tout simplement que les gens ne le savaient pas. Quand nous revenons de la plage nous allons retrouver des élèves et des collègues de Clémence et nous passons une excellente soirée.

Mon dernier jour à Givat Haviva me permet d’assister aux préparations de l’exposition des œuvres de Clémence et des élèves. Je profite encore quelques heures de ce climat si unique qui existe à Givat Haviva avant de reprendre le bus vers Revivim ».
... Voir PlusVoir Moins

Louise – Mon volontariat en Israël avec CIEUX et le KPC (Kibboutz Program Center). Visite du Lycée de Givat Haviva aux côtés d’élèves israéliens et palestiniens.

« Clémence, volontaire engagée avec CIEUX au lycée avec l’appui de l’association française Givat Haviva, m’emmène à la plage, au sud de Césarée, où nous y passons la plus grande partie de notre journée. C’est à moins de trente minutes de Givat Haviva.  

Avant cela, une petite péripétie me permet de voir une nouvelle fois le climat qui règne à Givat Haviva. En effet, j’entends soudainement un énorme bruit de craquement derrière moi, me retourne et vois une gigantesque branche d’arbre tomber comme au ralenti sur des voitures qui étaient garées là. Heureusement personne n’était là à ce moment mais plusieurs voitures sont très endommagées. 

Très rapidement une petite foule de professeurs et d’élèves s’amassent autour de l’arbre à terre. L’humeur est à la surprise et j’observe une nouvelle fois la diversité des habitants de Givat Haviva. J’ai l’impression que tout le monde se connaît. Il ne faut pas oublier que le 26 mai, c’est-à-dire le jour où je suis arrivée à Givat Haviva, il y avait eu d’énormes bombardements dans la bande de Gaza à Rafah. 

Le lendemain, sur les réseaux comme partout dans le monde, une grande colère s’est propagée avec beaucoup de mouvements et de manifestations. Nous n’en avons pas entendu parler une fois sur le campus, comme si c’était un sujet tabou ou tout simplement que les gens ne le savaient pas. Quand nous revenons de la plage nous allons retrouver des élèves et des collègues de Clémence et nous passons une excellente soirée. 

 Mon dernier jour à Givat Haviva me permet d’assister aux préparations de l’exposition des œuvres de Clémence et des élèves. Je profite encore quelques heures de ce climat si unique qui existe à Givat Haviva avant de reprendre le bus vers Revivim ».Image attachmentImage attachment+1Image attachment

0 CommentairesComment on Facebook

Nelly Sami, professeure de français au Caire : "le volontariat en Service Civique dans mon école avec CIEUX et l'Institut français d'Egypte" (vidéo). ... Voir PlusVoir Moins

0 CommentairesComment on Facebook

Louise – Mon volontariat en Israël avec CIEUX et le KPC (Kibboutz Program Center). Visite du Lycée de Givat Haviva aux côtés d’élèves israéliens et palestiniens.

« J’ai l’habitude de voyager mais c’est une des rares fois où j’ai vu un endroit où juifs et arabes non seulement cohabitent (comme partout en Israël) mais échangent et partagent les mêmes références. Je vois une élève palestinienne apprendre l’arabe à une israélienne.

Et soudainement un jeu de carte s’organise. L’hébreu est plus parlé que l’arabe pour l’explication des règles mais les palestiniens rigolent en arabe. Certains israéliens réagissent aux blagues en arabe car ils comprennent un peu. Ce sont deux langues de la même famille après tout. Les élèves de Givat Haviva ont une culture commune qu’ils soient israéliens, palestiniens ou internationaux.

Le lendemain matin, je vois enfin Givat Haviva à la lumière du jour. C’est en effet un très joli endroit, très vert. Je continue de rencontrer des élèves qui viennent de partout dans le monde grâce à Clémence, volontaire engagée avec CIEUX au lycée avec l’appui de l’association française Givat Haviva. Il y a des péruviens, une chinoise, des russes, des américains, une nigérienne… c’est un réel melting pot.

Clémence m’explique en allant à la cantine que certains bâtiments n’appartiennent pas au lycée mais à des groupes qui viennent apprendre l’arabe, ou à un centre de conférence ou d’art. Il y a aussi une école arabe juste à côté du campus, derrière un grillage où je vois des enfants jouer. La cantine est à l’image de l’école, remplie de langages et de nationalités différentes.

Je vois des groupes de professeurs parler en arabe puis recommencer leur conversation en hébreu. Givat Haviva est un peu une bulle utopique qui me fait penser au fameux village Neve Shalom ou Wahat as Salam, situé à l’ouest de Jérusalem. Tout comme dans ces villages, les habitants et les professionnels de Givat Haviva sont des exemples de tolérance pour le reste de la société.

Quand je marche dans le campus je vois des personnes vêtues avec des djellabas, des jeans, des hijabs et des jupes. La chose qui change de d’habitude c’est que je ne suis pas dans la rue ou dans un centre commercial mais dans un lieu où les gens viennent de leur plein gré pour apprendre sans avoir peur de se mélanger.

Givat Haviva y veille d’ailleurs bien car chaque élève doit partager sa chambre avec un autre élèves quelques soient leur origine ou religion ».
... Voir PlusVoir Moins

Louise – Mon volontariat en Israël avec CIEUX et le KPC (Kibboutz Program Center). Visite du Lycée de Givat Haviva aux côtés d’élèves israéliens et palestiniens.

« J’ai l’habitude de voyager mais c’est une des rares fois où j’ai vu un endroit où juifs et arabes non seulement cohabitent (comme partout en Israël) mais échangent et partagent les mêmes références. Je vois une élève palestinienne apprendre l’arabe à une israélienne. 

Et soudainement un jeu de carte s’organise. L’hébreu est plus parlé que l’arabe pour l’explication des règles mais les palestiniens rigolent en arabe. Certains israéliens réagissent aux blagues en arabe car ils comprennent un peu. Ce sont deux langues de la même famille après tout. Les élèves de Givat Haviva ont une culture commune qu’ils soient israéliens, palestiniens ou internationaux. 

Le lendemain matin, je vois enfin Givat Haviva à la lumière du jour. C’est en effet un très joli endroit, très vert. Je continue de rencontrer des élèves qui viennent de partout dans le monde grâce à Clémence, volontaire engagée avec CIEUX au lycée avec l’appui de l’association française Givat Haviva. Il y a des péruviens, une chinoise, des russes, des américains, une nigérienne… c’est un réel melting pot. 

Clémence m’explique en allant à la cantine que certains bâtiments n’appartiennent pas au lycée mais à des groupes qui viennent apprendre l’arabe, ou à un centre de conférence ou d’art. Il y a aussi une école arabe juste à côté du campus, derrière un grillage où je vois des enfants jouer. La cantine est à l’image de l’école, remplie de langages et de nationalités différentes. 

Je vois des groupes de professeurs parler en arabe puis recommencer leur conversation en hébreu. Givat Haviva est un peu une bulle utopique qui me fait penser au fameux village Neve Shalom ou Wahat as Salam, situé à l’ouest de Jérusalem. Tout comme dans ces villages, les habitants et les professionnels de Givat Haviva sont des exemples de tolérance pour le reste de la société. 

Quand je marche dans le campus je vois des personnes vêtues avec des djellabas, des jeans, des hijabs et des jupes. La chose qui change de d’habitude c’est que je ne suis pas dans la rue ou dans un centre commercial mais dans un lieu où les gens viennent de leur plein gré pour apprendre sans avoir peur de se mélanger. 

Givat Haviva y veille d’ailleurs bien car chaque élève doit partager sa chambre avec un autre élèves quelques soient leur origine ou religion ».Image attachmentImage attachment+1Image attachment

0 CommentairesComment on Facebook

Chers amis musulmans,

CIEUX vous souhaite une heureuse année hégirienne 1446, qu'elle soit riche en partage !

Puisse cette nouvelle année vous apporter chaque jour un peu plus, santé, dignité, joie et prospérité.

Bien fraternellement, Muharram Mubarak

Serge Benhaïm
Président de CIEUX
... Voir PlusVoir Moins

Chers amis musulmans,

CIEUX vous souhaite une heureuse année hégirienne 1446, quelle soit riche en partage !

Puisse cette nouvelle année vous apporter chaque jour un peu plus, santé, dignité, joie et prospérité.

Bien fraternellement, Muharram Mubarak

Serge Benhaïm
Président de CIEUX

1 CommentaireComment on Facebook

Je me joins à Serge pour vous souhaiter bonheur joie santé prospérité

Dans votre quartier, vous êtes une personne de bonne volonté qui porte un regard positif sur la diversité des cultes et des cultures, par respect des droits de l’homme et de la laïcité.

Le vivre-ensemble, qui doit réunir le plus grand nombre, a besoin de votre participation.

Don à l'association C.I.E.U.X. :
www.helloasso.com/associations/c-i-e-u-x/collectes/don-a-cieux-2
... Voir PlusVoir Moins

Dans votre quartier, vous êtes une personne de bonne volonté qui porte un regard positif sur la diversité des cultes et des cultures, par respect des droits de l’homme et de la laïcité.

Le vivre-ensemble, qui doit réunir le plus grand nombre, a besoin de votre participation.

Don à lassociation C.I.E.U.X. : 
https://www.helloasso.com/associations/c-i-e-u-x/collectes/don-a-cieux-2

0 CommentairesComment on Facebook

... Voir PlusVoir Moins

1 CommentaireComment on Facebook

Merci cieux

Le Collectif associatif "Femmes Unies" a organisé "La Journée Internationale de la Femme Africaine et Afrodescendante" le mercredi 3 juillet 2024 à l’UNESCO Paris.

CIEUX était représenté à cette journée organisée au siège de l'UNESCO par Naima Moghir, Fakhr-Eddine Es-Saaidi et Nourdine Mlanao (photo).

Un hommage a été rendu aux femmes championnes et au Sport olympique comme instrument de rapprochement des peuples, et de paix dans le contexte des JO.

En ettet, cet événement, en parallèle des Jeux Olympiques de Paris 2024, avait pour objectif de valoriser les réalisations, contributions et impacts exceptionnels des femmes Africaines et Afrodescendantes.

La Journée a mis en lumière les championnes du monde, d'Afrique, d'Europe, de France, ainsi que les femmes inspirantes et dynamiques œuvrant dans divers secteurs pour l'unité et l'émancipation des femmes.
... Voir PlusVoir Moins

Le Collectif associatif Femmes Unies a organisé La Journée Internationale de la Femme Africaine et Afrodescendante le mercredi 3 juillet 2024 à l’UNESCO Paris.

CIEUX était représenté à cette journée organisée au siège de lUNESCO par Naima Moghir, Fakhr-Eddine Es-Saaidi et Nourdine Mlanao (photo). 

Un hommage a été rendu aux femmes championnes et au Sport olympique comme instrument de rapprochement des peuples, et de paix dans le contexte des JO.

En ettet, cet événement, en parallèle des Jeux Olympiques de Paris 2024, avait pour objectif de valoriser les réalisations, contributions et impacts exceptionnels des femmes Africaines et Afrodescendantes. 

La Journée a mis en lumière les championnes du monde, dAfrique, dEurope, de France, ainsi que les femmes inspirantes et dynamiques œuvrant dans divers secteurs pour lunité et lémancipation des femmes.Image attachment

0 CommentairesComment on Facebook

Vous avez moins de 26 ans et vous êtes studieux comme Simon ? CIEUX vous propose un volontariat de Service Civique passionnant :
une mission d'appui à l'enseignement du français dans les Ecoles francophones du Caire et d'Alexandrie affiliées à l'Institut français d'Egypte !

Ecrivez-nous, nous vous informerons de la démarche à suivre et du calendrier pour candidater : contact@cieux.org
... Voir PlusVoir Moins

Video image

0 CommentairesComment on Facebook

Le Comité d’animation de CIEUX s'est tenu le 26 juin 2024, et a convenu d’un plan d'action au titre du deuxième semestre de l'année en cours.

A cette occasion, CIEUX a condamné les actes de violence, d'antisémitisme, d'intolérance qui portent atteinte à la société et à l'esprit des valeurs républicaines, socle de la stabilité, et du vivre-ensemble.

En réitérant son attachement aux valeurs et au dialogue constructif entre les différentes composantes de la société française, CIEUX poursuit son action visant à renforcer la prise de conscience autour des valeurs communes et à contrer l'extrémisme de tout bord, en collaboration avec les différentes composantes religieuses et sociétales dont les communautés et les associations partenaires.

Dans cette optique, l’association a souligné l'importance de contribuer au bien commun par l'éducation et la promotion de la culture du respect de la différence.

Participants à la réunion tenue à la synagogue de la Roquette à Paris :

o Serge Benhaïm, Président de CIEUX et de la synagogue de la Roquette ;
o Solange Bord, Fidèle de la synagogue de la Roquette (Paris 11ème) ;
o Fakhr Eddine Es-Saaidi, Coordonnateur général de CIEUX, ancien diplomate ;
o Marcel Hasday, association judéo-espagnole Vidas Largas ;
o Farida Kerboua, Conseil de Quartier du 19ème ;
o Danielle Ferra, Coordinatrice CIEUX ;
o Jean-Luc Fortier, bénévole de CIEUX ;
o Najib Lahlou, écrivain, conférencier ;
o Luc Lebreton, Fidèle de la Paroisse Saint-Jacques/Saint-Christophe (Paris 19ème) ;
o Joseph Penet, Coordinateur CIEUX 19 ;
o Jacqueline Roy, Coordinatrice CIEUX pour les sans religions ;
o Béatrice Strouf, Coordinatrice CIEUX des Volontaires en Service Civique en Israël.
... Voir PlusVoir Moins

Le Comité d’animation de CIEUX sest tenu le 26 juin 2024, et a convenu d’un plan daction au titre du deuxième semestre de lannée en cours. 

A cette occasion, CIEUX a condamné les actes de violence, dantisémitisme, dintolérance qui portent atteinte à la société et à lesprit des valeurs républicaines, socle de la stabilité, et du vivre-ensemble. 

En réitérant son attachement aux valeurs et au dialogue constructif entre les différentes composantes de la société française, CIEUX poursuit son action visant à renforcer la prise de conscience autour des valeurs communes et à contrer lextrémisme de tout bord, en collaboration avec les différentes composantes religieuses et sociétales dont les communautés et les associations partenaires. 

Dans cette optique, l’association a souligné limportance de contribuer au bien commun par léducation et la promotion de la culture du respect de la différence.

Participants à la réunion tenue à la synagogue de la Roquette à Paris :

o Serge Benhaïm, Président de CIEUX et de la synagogue de la Roquette ;
o Solange Bord, Fidèle de la synagogue de la Roquette (Paris 11ème) ;
o Fakhr Eddine Es-Saaidi, Coordonnateur général de CIEUX, ancien diplomate ;
o Marcel Hasday, association judéo-espagnole Vidas Largas ;
o Farida Kerboua, Conseil de Quartier du 19ème ;
o Danielle Ferra, Coordinatrice CIEUX ;
o Jean-Luc Fortier, bénévole de CIEUX ;
o Najib Lahlou, écrivain, conférencier ;
o Luc Lebreton, Fidèle de la Paroisse Saint-Jacques/Saint-Christophe (Paris 19ème) ;
o Joseph Penet, Coordinateur CIEUX 19 ;
o Jacqueline Roy, Coordinatrice CIEUX pour les sans religions ;
o Béatrice Strouf, Coordinatrice CIEUX des Volontaires en Service Civique en Israël.Image attachmentImage attachment

0 CommentairesComment on Facebook

Clémence : mon volontariat en Israël avec CIEUX et le KPC (Kibboutz Program Center), au lycée de Givat Haviva avec des élèves israéliens et palestiniens !

« Situé à Jérusalem, le Mémorial Yad Vashem est à près de deux heures de route de notre Lycée de Givat Haviva.
Une sortie pédagogique y a été organisée les 14 mai 2024, afin que les élèves puissent s'instruire et de se documenter sur l’histoire de la Shoah...

L'objectif était de comprendre et saisir cette terrifiante réalité qui appartient aujourd'hui au passé, mais qui a encore des conséquences sur certaines sociétés et politiques antisémites, comme les attentats du 7 octobre sont venus le rappeler.

Le lendemain, nous avons visité un village palestinien, abandonné à la suite de la nakda (désastre en arabe). Au travers des ruines, et grâce aux explications de notre guide nous avons tous saisi un peu plus de la complexité de la situation.

Une tragédie peut être qualifiée d'incident, tout dépend de la narration... Les contrastes entre les positions israélienne et palestinienne sont saisissants. Vivant sur la même terre, les populations n'ont pas les mêmes informations, et ne posent pas les mêmes mots sur les évènements, le même regard sur l'Histoire.

Le but de ce déplacement était d'apporter un regard large sur l'Histoire depuis 1948. Ce voyage apportait les deux points de vue et était très enrichissant ».
... Voir PlusVoir Moins

Clémence : mon volontariat en Israël avec CIEUX et le KPC (Kibboutz Program Center), au lycée de Givat Haviva avec des élèves israéliens et palestiniens !

« Situé à Jérusalem, le Mémorial Yad Vashem est à près de deux heures de route de notre Lycée de Givat Haviva. 
Une sortie pédagogique y a été organisée les 14 mai 2024, afin que les élèves puissent sinstruire et de se documenter sur l’histoire de la Shoah...

Lobjectif était de comprendre et saisir cette terrifiante réalité qui appartient aujourdhui au passé, mais qui a encore des conséquences sur certaines sociétés et politiques antisémites, comme les attentats du 7 octobre sont venus le rappeler.

Le lendemain, nous avons visité un village palestinien, abandonné à la suite de la nakda (désastre en arabe). Au travers des ruines, et grâce aux explications de notre guide nous avons tous saisi un peu plus de la complexité de la situation. 

Une tragédie peut être qualifiée dincident, tout dépend de la narration... Les contrastes entre les positions israélienne et palestinienne sont saisissants. Vivant sur la même terre, les populations nont pas les mêmes informations, et ne posent pas les mêmes mots sur les évènements, le même regard sur lHistoire. 

Le but de ce déplacement était dapporter un regard large sur lHistoire depuis 1948. Ce voyage apportait les deux points de vue et était très enrichissant ».Image attachment

0 CommentairesComment on Facebook

Bossaina Rochdi, Conseillère pédagogique à l'Institut français d'Egypte : le volontariat en Service Civique avec CIEUX dans les Ecoles francophones du Caire et d'Alexandrie ! ... Voir PlusVoir Moins

1 CommentaireComment on Facebook

Merci alexandre

Voir plus

EnglishIraqEthiopiaCambodiaBelarusAzerbaijanAlbaniaSwitzerlandUkraineEsperadoCatalanLuxembourgEuropeUnited Arabic EmiratesIndonesiaAlgeriaAustraliaCroatiaEgyptSerbiaLibyaMexicoGreekAfghanistanSouth AfricaPeruParaguayMaltaKuwaitHaitiGeorgiaArubaNepalMoroccoMyanmarNew ZealandMongoliaPakistanTunisiaAustriaVietnamTaiwanPalestineKlingonIcelandSloveniaDutchMalaysiaUSARussiaCzechCyprusPolandChinaKoreaItalyThailandFrenchSwedishSaudi ArabiaIsraelJapanSpainPortugalTurkeyGermanSingaporeDanishBosniaCanadaMoldovaDominician RepHongkongBelgiumLithuaniaLatviaEstoniaBulgariaUzbekistanFinlandSlovakiaHungaryIrelandWalesRomaniaIndiaArgentinaBrazilNorwayIran